Actus

Les BUT en informatique sur Parcoursup 2023

Sommaire

Sommaire

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

ENI Ecole Informatique

Qu’est-ce qu’un BUT ?

Le bachelor universitaire de technologie (BUT) est une formation qui se suit au sein de l’un des 115 instituts universitaires de technologies (IUT) français. Les IUT sont des établissements de l’enseignement supérieur public français, rattachés à une université. À l’issue de cette formation, accessible directement après le baccalauréat, l’étudiant(e) acquerra 180 crédits ECTS. Le BUT procure ainsi un diplôme national de grade de licence, reconnu au niveau européen. Si cette appellation ne te paraît pas familière, c’est normal. Depuis la rentrée 2021, le terme BUT vient remplacer le DUT, ancien diplôme similaire réalisable en deux ans. Ce nouveau diplôme est pensé pour fluidifier le parcours étudiant. En intégrant un BUT, les étudiants suivent désormais un parcours en trois ans sans sélection supplémentaire pour atteindre le statut Licence, contrairement au DUT ou BTS (bac +2).

Parcoursup, c’est quoi ?

Parcoursup est une plateforme en ligne d’envergure nationale qui vise à organiser la répartition des futurs étudiants bacheliers dans leur première année de formation. Elle existe depuis 2018 et remplace l’ancienne plateforme Admission Post-Bac (APB). Elle est gérée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et regroupe au total plus de 19 000 formations. Pour en intégrer une, les futurs étudiants formulent des vœux, qu’ils classent de manière hiérarchique en fonction de leurs préférences. Ceci étant dit, toutes les formations de l’enseignement supérieur en France ne sont pas disponibles sur Parcoursup.

La phase d’inscription pour la rentrée scolaire 2023 a débuté ce 18 janvier et durera jusqu’au 6 mars 2023. Les premières réponses arriveront dès le 1er juin selon le calendrier Parcoursup. De mi-juin à mi-septembre, il sera possible de formuler de nouveaux vœux pour celles et ceux n’ayant pas reçu de réponse positive d’admission, durant la phase complémentaire de la procédure. Tu pourras alors choisir parmi les formations possédant des places vacantes.

Lire aussi : Comment trouver un stage en informatique ?

Le BUT – Génie électrique et informatique industrielle (GEII)

Le contenu de la formation

Le BUT GEII a pour objectif de former ses étudiants afin qu’ils soient en mesure de mettre en place et gérer des installations électriques, de concevoir, réaliser, programmer et maintenir des cartes électroniques fixes ou embarquées (automobile, avionique, robotique, etc.), d’automatiser et de contrôler des processus industriels, mais également de maintenir des réseaux informatiques industriels, et d’analyser et développer des systèmes de traitement et de transmission de l’information.

Chaque institut de formation propose près de 2 000 heures de formation, soit entre 30 et 33 heures par semaine pendant trois ans. En plus des cours magistraux, 600 heures de projets encadrés sont au programme. Selon le lieu de la formation, l’apprentissage y est possible et recommandé. Des semaines de stage sont également prévues, à raison de 22 à 26 semaines au cours des trois ans.

Après une première année pouvant être considérée comme généraliste, les étudiants seront amenés à choisir entre trois spécialités qui sont :
Automatisme et Informatique Industrielle (AII) : ce parcours met l’accent sur l’automatisme et la robotique, domaines incontournables dans le secteur de la production industrielle ;

Électricité et Maîtrise de l’Énergie (EME) : ce parcours vise à former des spécialistes dans le domaine de la gestion de l’énergie. Les futurs diplômes seront aptes à encadrer des équipes de techniciens et à travailler en collaboration avec les ingénieurs sur les phases d’étude, d’essai et de réalisation, à suivre la production des systèmes de conversion de l’énergie électrique et à intervenir dans les processus de maintenance ;

Électronique et Systèmes Embarqués (ESE) : ce cursus apprend aux étudiants à analyser, concevoir et réaliser des systèmes électroniques pour les domaines des transports, de l’aéronautique et aérospatial, mais également dans les univers de l’audiovisuel, de l’agriculture.

Quelles poursuites d’études pour ce type de BUT informatique ?

Obtenir un BUT GEII permet à son titulaire d’être immédiatement considéré comme un cadre intermédiaire capable d’analyser un système ou de participer à sa réalisation, et est apte à intégrer une entreprise en lien avec sa spécialisation. Cependant, il est également possible de poursuivre en master ou école d’ingénieur pour davantage renforcer son expertise dans le domaine souhaité.

Comment intégrer le BUT GEII via Parcoursup ?

Le BUT GEII est une formation ouverte aux lycéens issus des filières générales ou technologiques ayant axé leur cursus sur les matières scientifiques. Le cursus est également ouvert aux étudiants désireux de se réorienter en fonction de leur dossier.

La sélection se fait exclusivement via la plateforme Parcoursup. Au total, 62 BUT GEII sont disponibles à travers la France métropolitaine, dont 11 réalisables en apprentissage. La majorité des formations possèdent un taux d’accès supérieur à 70% : c’est-à-dire qu’environ trois demandes d’admission sur quatre sont validées par l’établissement. Parmi les plus sélectifs, on retrouve :
– l’IUT 1 Grenoble ENEPS (28%) ;
– l’IUT d’Haguenau et son triple diplôme Franco-Suisse-Allemand (44%) ;
– l’IUT Cergy-Pontoise (48%) ;
– l’IUT Cachan (48%) ;
– l’IUT Sénart-Fontainebleau (49%) ;
– l’IUT Villetaneuse (51%) ;
– l’IUT Créteil (53%).

D’un point de vue global, les établissements de région parisienne sont les plus prisés, alors si tu as la possibilité de postuler en dehors de cette zone, tu augmenteras tes chances d’admission. L’accession à certains établissements peut-être soumise à un examen d’entrée.

Le BUT – Informatique

Le programme de la formation

Le BUT Informatique est une formation généraliste de trois ans formant les informaticiens de demain. Les étudiants de ce cursus sont initiés à la conception, la réalisation et la mise en œuvre de solutions informatiques répondant aux besoins de transformation numérique des organisations. La formation s’appuie sur l’acquisition de savoirs fondamentaux en développement informatique et web, en administration des systèmes et réseaux, en bases de données et en conduite de projets. L’accent est mis sur la communication écrite et orale, y compris en langue anglaise, savoir primordial dans le domaine, car elle est sans aucun doute la plus sollicitée dans l’univers informatique. Au total, il existe quatre spécialisations inhérentes au BUT Informatique :
Réalisation d’applications – conception, développement, validation : le but de la formation est de comprendre le cycle de vie du logiciel (expression du besoin du client, conception, programmation, validation et maintenance de l’application) ;

Déploiement d’applications communicantes et sécurisées : ce cursus permet aux étudiants de connaître sur le bout des doigts le processus à suivre pour installer, configurer un système d’exploitation, mais aussi pour le déployer et assurer la sécurité qui en découle. Une fois celui-ci mis en place, les futurs diplômés apprendront à gérer le service client et les potentielles problématiques à résoudre suite à un potentiel dysfonctionnement.

Administration, gestion et exploitation des données : stocker, analyser, utiliser, organiser des données, tel est l’objectif de cette spécialisation du BUT Informatique ;

Intégration d’applications et management du système d’information : ce cursus permet de former les élèves au développement, à l’intégration d’applications et aux fonctions d’assistance au pilotage de projets de transformation numérique des organisations.

Que faire après un BUT Informatique ?

Le titulaire d’un BUT Informatique peut tout de suite prétendre à un poste dans une entreprise. Ce dernier sera chargé de la mise en œuvre de services du numérique, des éditeurs de logiciels, des services informatiques d’entreprises et des administrations.

En fonction de sa spécialisation, le titulaire d’un BUT Informatique peut devenir concepteur-développeur d’applications (mobile, web, internet des objets, jeux vidéo…), chargé de la création d’un environnement de travail et de communication d’une entreprise, tels qu’administrateur système et réseaux, DevOps ou chargé de la sécurité. Il peut également prétendre au métier d’administrateur de bases de données ou de gestionnaire de grandes masses de données ou d’intégrateur fonctionnel et/ou technique et des paramétreurs de progiciels intégrés (ERP).

Parcoursup : Comment devenir admissible au BUT Informatique ?

Le BUT Informatique est une formation en partie dédiée aux lycéens titulaires d’un bac général ou technologique ayant axé leur cursus sur les matières scientifiques. La formation est également ouverte aux étudiants désireux de se réorienter en fonction de leur dossier. L’admission se fait également sur examen du dossier Parcoursup. Au total, 49 BUT Informatique sont recensés par la plateforme en France. Parmi toutes les formations disponibles, seul l’IUT de Nice-Valbonne la propose en apprentissage.

Le BUT Informatique est un cursus très demandé par les futurs bacheliers, puisque le taux d’accès moyen dans les grandes villes (Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse…) dépasse rarement les 30%. Par conséquent, le nombre de places est limité. Alors si tu souhaites augmenter tes chances, voici les dix établissements où le taux d’accès est le plus élevé :
– l’IUT de Valenciennes (66%) ;
– l’IUT Calais (65%) ;
– l’IUT Saint-Dié-les-Vosges (63%) ;
– l’IUT de Belfort (62%) ;
– l’IUT du Havre (60%) ;
– l’IUT de Lannion (59%) ;
– l’IUT de Reims (56%) ;
– l’IUT de Limoges (53%) ;
– l’IUT de Clermont-Ferrand (52%) ;
– l’IUT de Nancy (50%).
L’accession à certains établissements est soumise à un examen d’entrée.

Lire aussi : Le métier d’ingénieur informatique et son salaire

Le BUT – Génie industriel et maintenance

Le contenu de la formation

L’objectif du Bachelor Universitaire de Technologie (BUT) Génie Industriel et Maintenance (GIM) est de former en six semestres des cadres intermédiaires aux compétences reconnues pour installer, maintenir en condition opérationnelle, sécuriser, améliorer un système pluritechnique, et participer à la gestion de moyens techniques et humains d’un service.

Le BUT GIM se décline en deux parcours, issus d’un tronc commun, se différenciant par le niveau atteint dans chaque compétence :
Ingénierie des Systèmes Pluritechniques (ISP) : cursus qui se focalise sur l’analyse et l’amélioration du fonctionnement d’un système dans le but d’optimiser au maximum les performances, et sur la conduite d’un projet d’installation d’un système pluritechnique, en tenant compte des ressources humaines, matérielles et financières ;
Management Méthodes et Maintenance Innovante (3MI) : programme centré sur la fiabilité, la sécurité et le fonctionnement optimal d’un système pluritechnique, sur l’organisation des opérations de contrôle et de supervision, et sur la gestion et l’animation des équipes d’interventions.

Quelles poursuites d’études pour ce BUT ?

Les titulaires d’un BUT GIM peuvent travailler dans tous les secteurs d’activité (industries manufacturières, aéronautiques, agroalimentaires, pharmaceutiques, chimiques et parachimiques, textiles, plasturgie, transport et logistique, études et conseils, services…). Les titulaires d’un BUT GIM peuvent s’insérer dans des services de maintenance, d’exploitation, de production, de qualité, des bureaux d’études ou de contrôle, pour occuper des postes techniques, de technico-commercial ou d’encadrement. Voici quelques exemples de métiers accessibles avec ce diplôme :
– Assistant ingénieur ;
– Automaticien ;
– Chef de projet industriel ;
– Conductrice de travaux ;
– Électromécanicien/technicien ;
– Responsable méthodes de maintenance ;
– Technico-commercial.
Si tu souhaites poursuivre tes études, le BUT GIM te permet d’obtenir un diplôme de grade licence et peut t’ouvrir les portes d’un master ou école d’ingénieurs.

Quelle démarche suivre pour intégrer le BUT GIM ?

Le BUT Génie Industriel et Maintenance (GIM) est ouvert à tous les étudiants titulaires d’un baccalauréat à tendance scientifique. Le suivi de matières telles que la Physique-Chimie, Mathématiques et Sciences de l’Ingénieur est recommandé pour augmenter ses chances d’être admis. Concernant les bacs technologiques, les cursus STL (Sciences Techniques de Laboratoire), et STI (Sciences Techniques de l’Industrie) peuvent également être considérés dans le cadre d’une potentielle admission en BUT GIM.

À l’instar d’une grande majorité de formations, la procédure d’admission s’effectue via la plateforme Parcoursup, après examen de dossier. Au total, il existe 30 BUT GIM en France, dont 5 réalisables en apprentissage. Le taux d’accès est relativement élevé puisque la moitié des instituts ont admis plus de 70% de demandes d’admissions. L’IUT de Schiltigheim, dans la banlieue de Strasbourg, est l’IUT possédant le plus faible taux d’accès, un étudiant sur deux y est accepté. Tous les autres IUT de France, y compris ceux situés en région parisienne, ce taux dépasse les 60%, allant même jusqu’à 97% pour l’IUT de Besançon, 88% pour les IUT d’Epinal, Cherbourg et Tulle, et 86% pour les établissements de Lorient et Perpignan. Si tu es candidat à cette formation, tu sais désormais comment orienter ton vœu pour maximiser tes chances d’admission dans ce cursus. L’accession à certains établissements peut-être soumise à un examen d’entrée.

Le BUT – Génie mécanique et productique

Le programme de la formation

Le BUT Génie Mécanique et Productique (GMP) est une formation post-bac permettant de produire des techniciens généralistes des industries mécaniques, quel que soit le secteur d’activité. Ils seront préparés à assurer la mise sur le marché d’un nouveau produit au travers des trois premières étapes de son cycle de vie : conception pour définir le produit, industrialisation pour développer les procédés de fabrication et d’assemblage, et enfin organisation industrielle pour mettre en place des lignes de production.

Après une première année généraliste, les étudiants choisissent un parcours leur permettant d’acquérir une compétence complémentaire à celles du tronc commun. Cette compétence est l’occasion d’approfondir leurs connaissances dans un domaine plus spécifique ou de s’ouvrir à un domaine connexe au GMP. Au total, les étudiants ont la possibilité de choisir entre cinq spécialisations :
Chargé d’affaires industrielles : l’objectif de cette formation est de former des techniciens généralistes dans le domaine de la mécanique et capables de comprendre et d’évoluer dans la gestion et le marketing des produits et services concernés ;

Innovation pour l’industrie : ce cursus forme les étudiants à maîtrise des outils et démarches de créativité et d’aide à l’innovation et de propriété industrielle. Ils seront également considérés comme des techniciens généralistes dans le domaine de la mécanique ;
Management de process industriel : les étudiants choisissant ce parcours sortiront de l’IUT avec le rôle d’un technicien mécanique spécialisé dans les animations de groupes de travail et travaillant dans l’interfaçage avec les différents secteurs de l’entreprise tout au long du cycle de vie du produit ;
Simulation numérique & réalité virtuelle : le programme prépare à la mise en œuvre des outils numériques de la simulation avancée, de la réalité virtuelle et augmentée ;
Conception et production durable : cette formation permet aux élèves de développer une sensibilité et maîtrise des problématiques environnementales industrielles.

BUT GMP, et après ?

L’étudiant en GMP est capable d’évoluer dans tous les domaines industriels où la mécanique est présente : automobile, aéronautique, énergie, secteur médical, agroalimentaire, militaire, hydraulique ou encore BTP. Parmi les métiers accessibles avec ce diplôme, en voici une liste non exhaustive :
– Contremaître ;
– Dessinateur industriel ;
– Logisticien ;
– Qualiticien ;
– Responsable bureaux d’études ;
– Responsable de production ;
– Technicien en laboratoire de recherche et développement ;
– Technicien en management de projet ;
– Technicien Méthodes, Fabrication.

Diplôme en poche, tous les étudiants ne sont pas directement destinés à entrer dans le monde professionnel et peuvent donc décider de poursuivre leurs études : une école d’ingénieurs, comme l’INP Grenoble, l’NSA, Polytech, Arts et Métiers, l’ISAT Nevers, Mines Nancy ou l’ENI St Etienne, entre autres. L’entrée en master à l’université ou en formations technico-commerciales est également possible.

Comment se déroule la phase d’admission pour le BUT GMP ?

Comme tous les BUT cités précédemment, la procédure d’admission s’effectue sur Parcoursup. Au total, 51 BUT GMP existent en France, dont six réalisables en apprentissage. Le taux d’accès diffère selon la localisation de l’établissement. Afin que tu puisses te rendre compte des places disponibles, ou non, à travers l’Hexagone, voici une liste des cinq IUT possédant le meilleur taux d’accès… et des cinq IUT les plus sélectifs :
– l’IUT d’Alençon (97%) ;
– l’IUT de Saint-Quentin (94%) ;
– l’IUT d’Amiens (93%) ;
– l’IUT de Béthune (91%) ;
– l’IUT de Valenciennes (90%) ;
– l’IUT Ville d’Avray (40%) ;
– l’IUT d’Angers (38%) ;
– l’IUT Grenoble (37%) ;
– l’IUT Mulhouse (35%) ;
– l’IUT Cachan (31%) ;

Les formations du nord de la France semblent globalement plus accessibles. L’accession certains établissements peut-être soumise à un examen d’entrée.

Le BUT Qualité, logistique industrielle et organisation

Le programme de la formation

Le BUT Qualité Logistique Industrielle et Organisation (QLIO) axe sa formation sur l’organisation de la production de biens et de services, la gestion des flux physiques et des flux d’informations et la maîtrise de la qualité des produits et des procédés. Cette formation en trois ans propose au total 2 000 heures de formation. À l’instar d’une grande majorité de BUT en France, des travaux de groupe et stages en entreprises sont également au programme. Après une première année où seront abordés les fondamentaux de la logistique industrielle et son organisation, les étudiants ont l’opportunité de choisir entre quatre spécialisations :
Management de la production : ce cursus est orienté vers l’encadrement d’une équipe de production, de logistique ou de qualité, en parallèle d’une formation technique poussée ;
Qualité et management intégré : la formation est tournée vers l’organisation, le diagnostic et l’amélioration des activités de l’entreprise dans les domaines du développement durable, environnement, hygiène, qualité sécurité, santé ; un programme qui répond aux enjeux actuels ;
Organisation et supply chain : ce programme de formation est axé sur lorganisation des activités et l’amélioration des organisations autour de la chaîne logistique globale, tout en prenant compte des indicateurs de pilotage de performance ;
Management de la transformation digitale : le but de la formation est de préparer les étudiants à l’accompagnement de la transformation numérique de l’entreprise en organisant et pilotant ses processus de production en fonction par les innovations technologiques récentes.

Que faire après le BUT QLIO ?

Si tu souhaites poursuivre tes études, le BUT GIM te permet d’obtenir un diplôme de grade licence et peut t’ouvrir les portes d’un master, d’une école d’ingénieurs, voire même d’une école de commerce. Cependant, certains étudiants choisissent de se lancer sur le marché du travail, c’est d’ailleurs l’objectif principal d’un BUT. Les diplômés du BUT QLIO évoluent, en général, dans le secteur des entreprises industrielles et de services qui appartiennent à des secteurs d’activités comme l’industrie (mécanique, aéronautique, automobile, agroalimentaire, pharmaceutique, chimie, électronique…) et les services (transport, santé, humanitaire, grande distribution, administrations). En voici quelques exemples :
– Agent logistique ;
– Analyste ;
– Auditeur inter/externe ;
– Chef de projet ;
– Gestionnaire de production/de stocks ;
– Métrologue ;
– Responsable qualité ;
– Responsable méthode.

Parcoursup : comment intégrer la formation ?

Comme toutes les formations citées précédemment, la procédure d’admission s’effectue sur Parcoursup. 29 BUT QLIO sont proposés en France, dont 8 réalisables en apprentissage. Outre les IUT de région parisienne (Montreuil, Cergy-Pontoise et Evry), et celui de Nancy, les 25 autres IUT possèdent un taux d’accès supérieur à 60%, avec une pointe à plus de 85% pour les sites d’Agen, de Lorient, d’Epinal, d’Alençon et de Roanne. Une tendance se dégage et concerne l’ensemble des BUT présentés sur Parcoursup : il est plus aisé de trouver sa formation dans des villes « secondaires » que dans des pôles étudiants d’envergure nationale voire internationale. Pour retrouver toutes les formations disponibles en France, rendez-vous sur le moteur de recherche Parcoursup.

Lire aussi : Tout savoir sur le master informatique (programme, parcours et débouchés)

TAGS

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.