Actus

Le développeur web en freelance

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Website design. Developing programming and coding technologies.

On compte plus de 25% de travailleurs en freelance spécialisés dans le développement informatique en France. Si tu es, toi aussi, intéressé par ce secteur, pourquoi ne pas te lancer dans une carrière de développeur web freelance ? Études Tech te dit tout ce qu’il y a à savoir sur les missions du développeur, sa formation, son salaire en tant qu’auto-entrepreneur.

Les missions du développeur web freelance

Le métier de développeur web consiste à concevoir, programmer et tester des logiciels, des applications mobiles ou encore des sites web. Pour cela, ce professionnel utilise des langages de programmation pour créer des programmes informatiques qui répondent aux besoins des utilisateurs ou des clients. Souvent, il travaille en équipe avec des designers, des chefs de projet et des responsables de qualité dans le but d’assurer la finalisation du produit.

Qu’il soit en freelance ou non, le développeur web a des missions bien précises. Il doit analyser les besoins du client, participer à la rédaction du cahier des charges et coder en utilisant les différents langages de programmation. Ensuite, il teste et corrige le site, rédige un guide pour l’utilisateur, assure la maintenance et les mises à jour du logiciel (ou du site) et parfois, il est même amené à former les nouveaux utilisateurs à l’utilisation du nouvel outil.

Les compétences du développeur web

Le métier de développeur demande des qualités et des compétences indispensables pour être efficace dans son travail. Avant tout, un développeur freelance doit être à jour sur les dernières tendances en matière de technologie afin d’être capable de résoudre rapidement des problèmes complexes. Il doit aussi avoir de solides compétences en communication pour expliquer des concepts techniques à des personnes novices dans le domaine de l’informatique. Un développeur doit aussi être prêt à travailler dans un environnement en constante évolution, où la technologie et les besoins des clients peuvent changer rapidement.

En plus de ces compétences, un développeur web freelance doit posséder d’autres qualités essentielles comme une réelle capacité d’analyse et de conseil pour aider les clients à réaliser leurs projets. Le sens de l’écoute est, lui aussi, très important pour comprendre les attentes du client et y répondre le plus efficacement possible. Maîtriser l’anglais indispensable, d’autant plus que certains logiciels et langages de programmation ne sont disponibles que dans la langue de Shakespeare. Rigueur, autonomie et polyvalence sont également des qualités clé pour s’adapter aux demandes, trouver des solutions, travailler régulièrement et réussir développer un projet dans la deadline impartie. En effet, quand on travaille en freelance, on devient son propre patron et par conséquent son propre cadre, ce qui peut rendre l’organisation plus ou moins complexe.

Dernière compétence, mais pas des moindres : la maîtrise des principaux langages de développement web. HTML, CSS, JavaScript, PHP, etc. Sont des outils inévitables et requis pour développer des sites web et des applications. Concrètement, les qualités et les compétences indispensables pour un développeur sont nombreuses et nécessitent une formation continue pour rester à jour et compétent dans ce domaine en constante évolution.

Lire aussi : Top 8 des langages de programmation les plus demandés en 2023

Les formations pour devenir développeur web freelance

La profession de développeur informatique fait partie de celles qui ne sont pas réglementées, c’est-à-dire qu’aucun titre ou diplôme n’est nécessaire pour se lancer. D’ailleurs, être développeur en freelance est souvent une option choisie par celles et ceux qui se sont formés en autodidactes. En effet, ne disposer d’aucun diplôme pour attester de ces compétences est très souvent un frein pour les employeurs qui souhaitent s’assurer de la véracité des compétences mentionnées par les candidats en entretien.

Malgré le fait qu’il soit accessible, le métier de développeur freelance demande un large champ de connaissances. Pour cette raison, la plupart des professionnels du secteur disposent tout de même d’un diplôme ou d’une formation en informatique (bac+2 à bac+6), ainsi qu’une solide expérience. Le gros avantage ici est que l’offre de formations dans le domaine de l’informatique est très large et accessible à tous les niveaux. Après un bac général, un bac pro Systèmes numériques ou un bac technologique, il est possible de suivre un BTS Service informatique aux organisations ou un DUT Informatique. Ces deux cursus délivrent un diplôme de niveau bac+2. Ensuite, il est possible de poursuivre avec une licence professionnelle Métiers de l’informatique (option développement d’applications ou option conception, développement et test de logiciels) qui permet d’obtenir, avec une année de plus, un niveau bac+3. Suivre une formation bachelor dans une école spécialisée est également une option et te permettras d’obtenir un diplôme de niveau bac+3. Pour t’aiguiller dans cette voie, voici la liste des écoles d’informatique.

Si tu es déjà titulaire d’un diplôme de niveau bac+3, ou que tu veux songer à ta poursuite d’études, saches qu’il existe des Masters Spécialisés en informatique dans de nombreux domaines, ainsi que des formations plus poussées de niveau bac+6 dans ce secteur.

Administration : Se lancer en tant que freelance développeur

Tu envisages de créer ton entreprise de développeur web freelance ? Il est important de suivre plusieurs étapes pour le faire de manière efficace et surtout, ne pas avoir de problèmes d’organisation plus tard. Avant tout, il faut effectuer une étude de marché et établir un business plan. Cette étape permettra de mieux comprendre l’environnement dans lequel tu vas évoluer, de déterminer une cible et de savoir les zones géographiques dans lesquelles tu souhaites proposer tes services. Le business plan permet aussi de définir une stratégie pertinente pour pénétrer le marché et de déterminer la viabilité financière du projet. À noter que le business plan est un document demandé par les investisseurs lorsqu’il y a un besoin de financement.

Ensuite, la deuxième étape est de choisir la forme juridique de l’entreprise en fonction de tes préférences et des avantages fiscaux et sociaux offerts par chacune d’elles. Il est possible d’opter pour une entreprise individuelle, une entreprise individuelle à responsabilité limitée ou bien une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Chacune de ces formes juridiques offre des avantages et des inconvénients, il est donc important de bien réfléchir et de peser le pour et le contre avant de faire un choix.

Une fois cela fait, tu dois te pencher sur la rédaction des statuts de l’entreprise. Ce document permet de définir son fonctionnement et doit être rédigé à l’écrit et signé par tous les associés. Cette tâche pourra être déléguée à un professionnel, c’est d’ailleurs fortement conseillé pour une question de connaissance des règles juridiques. La dernière étape est de publier une annonce légale de la création de votre entreprise dans le journal d’annonces légales du département où se trouve le siège social de votre entreprise. Le tarif de cette annonce est réglementé et peut varier d’un département à l’autre. Une fois cette étape terminée, tu peux officiellement exercer en tant que développeur web freelance !

Lorsqu’on souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat, il est important de connaître les aides disponibles pour simplifier l’aventure. Il existe plusieurs types d’aides proposées en France par Pôle emploi. La première et la plus connue est l’aide au retour à l’emploi (ARE). Elle est perçue par les personnes licenciées, en rupture conventionnelle ou arrivées à la fin d’un CDD. Toutefois, si tu démissionnes, tu n’es pas éligible l’ARE, mis à part si c’est pour suivre une formation qualifiante ou dans le cadre d’une reconversion professionnelle. La demande de l’ARE se fait en contactant directement Pôle emploi. L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE), quant à elle, est complémentaire pour les entrepreneurs qui perçoivent déjà l’ARE. Pour en faire la demande, il faut aussi se tourner vers Pôle emploi.

Quand on est en situation de création ou de reprise d’une entreprise, il est possible de bénéficier de l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise (ACCRE). Elle permet de bénéficier d’une exonération partielle de tes charges sociales pour une durée de 12 mois. Lors des premières années, il est aussi possible de demander un accompagnement auprès de l’Urssaf.

Le contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) est une autre aide. Elle permet un accompagnement financier, matériel et/ou de conseil. Pour en bénéficier, il est nécessaire de justifier de sa participation à un programme de formation à la création ou à la reprise d’entreprise. La durée maximale de cette aide est de 12 mois, renouvelable deux fois. Là encore, il faudra te tourner vers l’Urssaf et Pôle emploi pour bénéficier du CAPE.

Développeur web freelance : Comment dénicher ses premiers clients ?

En tant que développeur web freelance, il peut parfois être difficile de trouver des clients, notamment au début de l’aventure. Il est essentiel de savoir comment se démarquer de la concurrence et comment attirer de nouveaux clients pour développer son activité.

La première chose à faire pour attirer de nouveaux clients, c’est de montrer de quoi tu es capable sur un produit déjà existant, par exemple, choisir un site et le remodeler avec tes idées et tes goûts en indiquant pourquoi tu as fait ces changements d’un point de vue stratégique. Cette démarche permettra de faire ressortir ton style et ta méthode de travail. De cette manière, les futurs clients peuvent avoir une idée très concrète de ce qui les attend.

Comme dans tout métier indépendant, la clé du succès repose sur le développement de son réseau professionnel. N’hésite pas à faire du démarchage ou bien contacter ton réseau professionnel pour diffuser des annonces dans la recherche de clients. L’important est d’expliquer ton champ de compétences, les clients que tu recherches et surtout que tu exerces en freelance. Même si les personnes touchées ne sont pas directement intéressées, elles pourraient établir un contact avec leur entourage susceptibles d’avoir besoin de tes services en tant que développeur web freelance.

Créer un portfolio en ligne est essentiel pour l’activité de développeur web. Le site pourra être utilisé comme une véritable vitrine avec des exemples de projets concrets sur lesquels tu auras travaillé. À noter qu’il faut veiller à ce que le site soit toujours lisible sur smartphone, car un développeur web avec un site dit « non responsive » pourrait pousser les potentiels futurs clients à se rediriger vers un de tes concurrents.

Où trouver des missions en tant que développeur freelance ?

Il existe une multitude de plateformes qui regroupent des appels à projet pour développeur web freelance, telles que Codeur, Malt, Freelance info ou encore Fiverr. Accepter un maximum de projets permet de se faire la main et de construire un réseau qui ne fera que grandir. Participer à de nombreux projets peut aussi être un bon moyen de compléter son portfolio.

Quel est le salaire d’un développeur web freelance ?

Les rémunérations des développeurs freelances sont très variables et dépendent de plusieurs facteurs comme la spécialisation, le lieu de résidence et l’expérience. De plus, il est important de prendre en compte la nature irrégulière des revenus générés par les travailleurs indépendants. Ils sont souvent liés à des projets à court terme, comme la création d’un site web ou d’une application mobile. Pour cette raison, le salaire des développeurs freelances peut varier considérablement d’un mois à l’autre, voire d’une année à l’autre.

Les variations de salaire en fonction des spécialités

Les variantes du développeur sont nombreuses : développeur front-end, back-end, full-stack, App mobile, chaque profil est rémunéré différemment. En France, le tarif journalier moyen (TJM) est de 300 €. Les salaires moyens bruts constatés varient entre 328 € pour un freelance développeur front-end spécialiste des langages HTML, CSS, JavaScript, JQuery et 368 € bruts par jour pour un développeur d’application mobile en freelance.

Comme pour un développeur web salarié, le niveau d’expérience influence fortement le salaire d’un développeur en freelance. Certains postes pointus comme celui de consultant en business intelligence et système d’information sont même fermés aux débutants alors qu’ils sont très rémunérateurs. En moyenne, un développeur web freelance junior gagne 300€ par jour tandis qu’un développeur freelance senior touche 550€, voir plus.

Mais alors qu’en est-il du salaire annuel d’un développeur freelance ? Ce dernier varie en fonction de l’emplacement géographique et du niveau d’expertise. Un freelance de niveau intermédiaire gagnera entre 60 000 € et 80 000 € annuels tandis qu’un profil senior touchera entre 80 000 € et 150 000 € par an. Attention, ces fourchettes concernent principalement les professionnels exerçant à Paris et aux alentours. Dans les autres villes de France, les salaires sont en général moins élevés. Un profil expert peut gagner jusqu’à 100 000 € par an dans les grandes villes (Marseille, Lyon, Toulouse, Lille, etc.)

En région, un développeur freelance confirmé gagne entre 50 000 € et 60 000 € annuels contre une moyenne entre 70 000 €  et 80 000 € par an pour un profil senior.

Les inconvénients du développeur web en statut freelance

Si l’idée d’une carrière en freelance te séduit, tu dois avant tout savoir que ce statut est souvent choisi pour la liberté qu’il offre. On peut travailler sur les missions qu’on veut, depuis n’importe où. Mais il faut garder en tête que le prix à payer est parfois de longues périodes sans missions, pas de statut de salarié ou encore pas de congés payés. Il faut aussi savoir que le statut de freelance influe sur le salaire. Comme dit plus haut, le développeur web en freelance ne travaille pas 100% de l’année, et a de nombreuses charges à payer comme l’impôt sur le revenu, les taxes, des frais professionnels, etc. Sa situation peut donc parfois être précaire, surtout au début.

Le salaire d’un développeur web en freelance

Le métier de développeur web est sans aucun doute l’une des professions informations les plus exercées sous le statut freelance. En tant que travailleur indépendant, un développeur freelance voit sa rémunération dépendre du nombre de clients qu’il a et des tarifs qu’il applique. Le tarif quotidien d’un développeur freelance peut varier de 150€ à 800€ par jour, fluctuant en fonction de plusieurs facteurs tels que l’expérience, les compétences, la réputation et même la capacité à se vendre.

Cependant, il est important de noter que les tarifs d’un développeur indépendant ne correspondent pas directement à sa rémunération nette, mais plutôt à son chiffre d’affaires. Ce chiffre d’affaires doit ensuite être ajusté en déduisant les frais liés à l’activité tels que les dépenses pour l’ordinateur, les logiciels, les déplacements, etc., ainsi que les diverses cotisations et taxes comme les cotisations URSSAF, CFE, etc.

Si le développeur a opté pour le statut de micro-entrepreneur (auto-entrepreneur), il peut estimer que sa rémunération nette représentera environ 60 à 70% de son chiffre d’affaires, voire un peu plus s’il bénéficie de réductions de cotisations sociales grâce à l’ACCRE. Ce statut est souvent considéré comme idéal pour commencer, car il simplifie la comptabilité et ne nécessite pas de facturer la TVA tant que le chiffre d’affaires ne dépasse pas un certain montant.

Par la suite, le développeur peut choisir de changer de statut en devenant, par exemple, un Entrepreneur Individuel ou en créant une SASU s’il souhaite embaucher des salariés pour développer son entreprise. Dans ces deux cas, il peut déduire les frais liés au fonctionnement de son activité, tels que l’achat de matériel ou la location de bureaux. De plus, il doit facturer la TVA, mais il peut également la récupérer.

En outre, un développeur freelance expérimenté et compétent peut se dégager une rémunération nette mensuelle allant de 3 000€ à 5 000€, voire davantage. Cependant, les débuts peuvent être difficiles avant d’atteindre ce niveau de revenu.

TAGS
Ressource

Pourquoi déposer sa marque 

Une marque constitue un repère, un élément distinctif qui rend votre société unique. Elle est la colonne vertébrale de la réputation et de la reconnaissance

Lire plus >
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.