Actus

Le métier de développeur fullstack : missions, salaire, etc

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

métier informatique

Tu t’intéresses à l’informatique et plus particulièrement au développement web ? Connais-tu le métier de développeur full-stack ? Ce professionnel de la tech est en charge de toute la création d’un site internet, les interactions avec l’utilisateur, mais aussi les aspects techniques. Études Tech te dit tous les secrets de ce développeur multi-tâches : missions, formation et salaire.

C’est quoi un développeur full-stack ?

Le développeur full-stack est la personne qui s’occupe de A à Z du développement d’un site web ou d’une application. Il est à la fois développeur front-end en travaillant sur tous les aspects visibles par l’utilisateur, et développeur back-end en travaillant sur l’aspect technique. Exercer cette profession ne nécessite pas d’être expert dans les deux autres, mais plutôt d’être polyvalent, et d’avoir des compétences transversales pour travailler sur celle-ci.

Quel est le rôle du développeur full-stack ?

Tu l’auras compris, un développeur full-stack est un développeur web qui travaille à la fois sur le front-end et back-end d’un site ou d’une application. C’est-à-dire que ses projets peuvent concerner des bases de données, la construction de sites avec une interface utilisateur, mais aussi la relation avec les clients pendant la phase de planification des projets. Avant tout, la première étape est d’analyser le besoin. Le développeur full-stack doit s’assurer de la faisabilité et de la cohérence du projet. Pour ça, il doit prendre en compte les objectifs du projet, les recommandations internes et les exigences de l’utilisateur final. Ce n’est pas un professionnel qui travaille en solitaire, car il doit souvent interagir avec son client ou les utilisateurs du produit qu’il crée.

Grâce à son analyse, il tire des conclusions et définit par exemple les besoins en termes de ressources techniques et humaines. Ensuite, il met en place un cahier des charges. Concrètement, sa mission est d’analyser et de comprendre les besoins utilisateur, et ensuite de les traduire d’un point de vue technique.

Lire aussi : Le métier de développeur informatique

La conception et le développement

Le développeur full-stack utilise le cahier des charges pour savoir quels sont les éléments de l’interface web à développer, autrement dit ce qui constitue la base de la conception du site. Ensuite, il choisit les outils les plus adaptés pour répondre aux besoins et aux attentes du client, tout en cherchant un équilibre entre efficacité, productivité et rapidité d’exécution dans le cadre du projet.

Le développeur full-stack est responsable du back-end, notamment du serveur, du code du site web et de la base de données pour enregistrer les informations des utilisateurs. Il est également chargé de la partie front-end, qui comprend les éléments visibles de l’interface sous forme de maquettes qu’il intégrera lors du développement.

Au quotidien, le développeur full-stack peut intervenir sur tous les aspects du projet, mis-à-part s’il est en freelance, il n’est pas seul sur son projet. Ses compétences lui donnent plutôt un rôle de couteau suisse.

Suivre le projet dans le temps

Ce n’est plus un secret pour toi, le développeur full-stack porte plusieurs casquettes pendant la phase de développement de son projet. Mais son travail ne s’arrête pas à la création. De manière générale, il accompagne ses clients pour faire évoluer le site web (ou l’application), corriger les anomalies, l’améliorer, etc. Il est aussi un référent concernant le design et l’aspect pratique de l’interface. En parallèle de son activité principale, il peut arriver que le développeur full-stack réalise des notices techniques d’installation et des guides destinés aux utilisateurs.

Les qualités et compétences du développeur full-stack

Les missions d’un développeur full-stack sont variées et ses compétences doivent l’être tout autant. Il doit pouvoir intervenir sur des sujets techniques, mais aussi sur le design, la gestion de projet, le business et le marketing. Pour exercer ce métier, il faut aussi être passionné d’informatique et maîtriser les langages de programmation web (PHP, SQL, JavaScript, ASP, Python, Ruby…), les CMS (systèmes de gestion de contenu) et frameworks associés aux langages de développement. La connaissance des technologies pour applications mobiles et des bases de données sont également des compétences recherchées.

En termes de qualités, il est important que le développeur full-stack soit polyvalent, autonome, rigoureux et organisé. Ce dernier point est important, notamment pour respecter les délais imposés. Ce type de développeur doit pouvoir intégrer des nouveaux concepts et langages de programmation dans un secteur qui évolue très rapidement. Il doit également être capable de travailler en équipe, car il est amené à collaborer avec de nombreux autres interlocuteurs : le développeur front-end et/ou back-end, le product owner, l’intégrateur web, le référenceur SEO, etc.

Les différences entre les types de développeurs web

Le développeur front-end

La partie du site web ou de l’application avec laquelle les utilisateurs interagissent est appelée le front-end. Les polices, les couleurs, les menus déroulants, et même les carrousels font partie de tout ce que tu peux voir en tant qu’utilisateur. Ils sont des morceaux de code, HTML, CSS ou JavaScript qui sont reconnus par les navigateurs. Cette conception graphique de l’interface utilisateur constitue la mission du développeur front-end.

Le développeur back-end

Le back-end, c’est le travail dans l’ombre. Les cuisines d’un site web. C’est ce que tu ne peux pas voir en arrivant, mais qui te permet de naviguer d’une page à l’autre, d’ouvrir un fichier multimédia ou encore de survoler un lien qui change de couleur lorsque ton curseur survole celui-ci. De manière générale, dans le back-end, tu retrouves notamment la base de toutes les données du site et le serveur. Le développeur back-end s’assure que tout fonctionne et que les technologies utilisées ne sont pas obsolètes. Sans le back-end, pas de front-end et pas de site internet, ni d’application !

Le parfait Yin Yang entre deux développeurs

Le développeur back-end et le développeur front-end se complètent parfaitement dans leurs rôles et leurs tâches au sein d’un même projet. Pourtant, en pratique, la frontière entre ces deux professions est fine. Pourquoi ? Car les développeurs front-end ont souvent besoin d’élargir leur champ de compétences sur du back-end pour de petites tâches additionnelles. De plus, il est fréquent que les projets de plus petite envergure ne fassent appel qu’à un seul développeur, dans les start-ups notamment. C’est à ce moment-là que notre développeur full-stack entre en scène.

Se former pour devenir développeur full-stack

Il existe plusieurs manières d’accéder au poste de développeur full-stack. Il y a ceux qui ont une formation informatique spécifique et très technique, et ceux qui sont plutôt issus du milieu du webdesign et qui ont renforcé leurs compétences techniques. L’avantage, c’est que comme ce métier requiert de la polyvalence et des compétence transversales, les moyens d’y accéder sont multiples !

Sache que tu peux te lancer dans une formation en informatique après un bac général, ou un bac STI2D par exemple. Il existe différents niveaux de formations selon tes appétences, et ton envie de faire des études longues ou non.

Les cursus de niveau bac+2 pour devenir développeur full-stack

Pour obtenir un diplôme de niveau bac+2, tu peux réaliser un :
– BTS SN – systèmes numériques ;
– BTS SIO – services informatiques aux organisations ;
– Titre professionnel architecte intégrateur d’applications web.

Quid des formations de niveau bac+3 ?

Tu peux intégrer une formation qui te préparer à un niveau bac+3 après ton bac, ou directement en troisième année, après un BTS. Parmi ces cursus, on retrouve :
– Licence informatique ;
– Licence professionnelle métiers de l’informatique : applications web Différents parcours développeur full stack ;
– Licence professionnelle métiers du design Différents parcours : activités et techniques de communication ;
– BUT informatique ;
– Titre professionnel concepteur développeur d’application web et mobile ;
– BUT MMI – métiers du multimédia et de l’internet parcours développement web et dispositifs interactifs.
Tu peux aussi préparer un diplôme type bachelor dans une école spécialisée en informatique.

Lire aussi : Les BUT en informatique sur Parcoursup 2023

Développeur full-stack : les formations de niveau bac+5

Qu’en est-il des formations de niveau bac+5 pour devenir développeur web full stack ? Sache que c’est un niveau académique qu’il est vivement conseillé d’atteindre pour trouver rapidement du travail sur le marché de l’emploi. Parmi les formations proposées, tu peux te tourner vers :
– Master informatique : différents parcours sont dispensés (Conception et développement de solutions informatiques intégrées – ingénierie logicielle pour l’internet – langages et programmation) ;
– Diplôme en École d’ingénieurs ;

Si tu as déjà acquis plusieurs années d’expérience dans ce domaine, une autre possibilité est de démarrer en tant que développeur front-end et d’ensuite acquérir les langages du back-end pour évoluer vers le full-stack. L’inverse est également possible. Globalement le développement full-stack peut être une perspective d’évolution.

Où se former dans le développement full-stack ?

Les BTS et licences (professionnelles ou non) se réalisent dans des lycées et au sein des universités. Ces formations sont donc publiques et tu peux même les intégrer via la plateforme Parcoursup. Ensuite, si tu veux te diriger vers une formation dans une école spécialisée, tu peux opter pour une école d’ingénieurs. Il en existe plus d’une trentaine en France parmi lesquelles il y a :
– les écoles du réseau CS2I,
ECE Paris ;
Epitech ;
EFREI Villejuif ;
Ensimag Grenoble ;
Epsi ;
– Supinfo ;
– Insa.

Tu dois savoir qu’il est aussi possible de te former au développement web à distance. Parfois l’expérience n’est pas recuise et il n’y a pas de niveau minimum d’études à avoir. Pour en savoir plus sur la formation à ce métier d’avenir depuis chez toi : voici l’article parfait.

Quel est le salaire d’un développeur full-stack ?

D’après le cabinet de recrutement digital Urban Linker, en Île-de-France, un développeur full-stack junior gagne en moyenne entre 39 000 et 45 000 euros annuels, ce qui correspond à 2 500 € à  3 700 € bruts par mois. Une fois l’expérience acquise, cette somme peut grimper entre 53 000 et 65 000 € à l’année pour un profil qu’on appelle senior.

À noter que l’Armée de terre recrute près de 16 000 postes chaque année, y compris pour les fonctions transverses telles que le développeur web. En moyenne, un célibataire sans charge de famille peut espérer être rémunéré 1 384 € nets mensuels sans les primes. Cette rémunération peut-être multipliée jusqu’à 2,5 fois pour des opérations faites à l’extérieur.

Il est aussi possible d’exercer le métier de développeur full-stack en freelance. Dans ce cas, il sera important de fixer des tarifs pour ses prestations, afin d’atteindre des niveaux de rémunération comparables à ceux des concurrents. Souvent embauché dans des startups, le développeur full-stack a besoin de toute sa palette de compétences.

TAGS
Ressource

Pourquoi déposer sa marque 

Une marque constitue un repère, un élément distinctif qui rend votre société unique. Elle est la colonne vertébrale de la réputation et de la reconnaissance

Lire plus >
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.