Métier

Ingénieur statisticien

Sommaire

Le métier d’ingénieur statisticien varie selon le secteur où il évolue. Dans tous les cas, il faut une excellente maîtrise des mathématiques et des outils informatiques et de statistiques pour occuper ce poste. Un ingénieur statisticien est chargé de collecter les données qualitatives ou quantitatives et de les synthétiser pour permettre à la direction d’avoir une vision d’ensemble de la situation et prendre les meilleures décisions. Ces données lui permettent également d’établir un modèle et des tendances pour réaliser un diagnostic de la situation et l’expliquer. 

Les missions d’un ingénieur statisticien

La mission principale d’un ingénieur statisticien est de récolter les données chiffrées, de les trier, les compiler et de les interpréter sous forme de courbes ou de graphiques. Ses services sont requis dans le cadre d’un essai clinique, d’un sondage d’opinion, d’une enquête marketing ou d’un contrôle qualité. Son sujet d’étude peut être un produit commercial, la santé, la politique, etc.

Pour simplifier, le métier d’ingénieur statisticien peut se diviser en 3 missions principales :

  • Collecte de données : il peut s’agir d’informations ou de chiffres en rapport avec son sujet d’étude. Les données collectées permettent à l’ingénieur statisticien de juger du niveau de satisfaction des clients, de mesurer la performance d’un appareil ou d’évaluer l’impact d’une campagne publicitaire. Pour l’aider dans cette phase, il rédige un questionnaire, un guide d’entretien ou une interview et use de diverses méthodologies (sondages par téléphone, courrier, Internet ou dans la rue). Une équipe d’enquêteurs l’assiste dans sa mission.
  • Traitement des données : il existe des programmes informatiques qui peuvent le seconder durant cette phase. Ils sont capables de trier et de traduire les données récoltées sous forme de graphiques et de courbes. Cette phase permet de dégager les tendances et de mettre en exergue les connexions. Son objectif étant d’avoir une vision globale du marché et de connaître les divers mécanismes. Après l’analyse des données, il revient à l’ingénieur statisticien de faire un travail de synthèse.
  • Présentation des résultats des sondages : une fois la synthèse rédigée, l’ingénieur statisticien doit présenter les résultats à la direction ou aux responsables concernées (directeur marketing ou commercial, directeur de recherche clinique…). La présentation doit être claire et concise et contenir les variables à considérer. L’expert en statistiques peut aussi proposer ses idées pour aider à la prise de décision. Le cahier des charges ou la méthodologie qu’il rédige peut servir de référence à l’équipe commerciale pour qu’elle puisse ajuster sa politique et élaborer des stratégies plus efficaces. Il endosse alors le rôle d’analyste et de conseiller. 

Où exercer un ingénieur statisticien ?

Un ingénieur statisticien peut travailler pour le compte de banques, de compagnies d’assurance, d’entreprises commerciales, de cabinets de conseil et d’audit et d’industries pharmaceutiques. Il réalise des enquêtes sur les assurances, la médecine, la finance, l’environnement, l’éducation, la santé publique, la chimie, la biologie, la cosmétique, les télécommunications, le sport… La plupart de ces experts en chiffres intègrent des organismes publics, dont l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et les ministères. 

Dans le secteur de la consommation, les talents de l’ingénieur statisticien sont recherchés pour passer à la loupe les résultats des analyses commandées par la direction. Au sein des industries pharmaceutiques, l’ingénieur statisticien se charge de mettre au point les protocoles pour effectuer les essais cliniques. Ensuite, il s’occupe de l’analyse des données. Dans le domaine de l’assurance, il est responsable de l’évaluation des risques et des conséquences financières potentiels pouvant impacter les souscripteurs. Ceux qui évoluent dans le secteur bancaire ou la finance peuvent devenir spécialistes en traitement de bases de données et en big data. 

Un ingénieur statisticien travaille essentiellement dans un bureau, devant son ordinateur, penché sur ses logiciels d’analyse statistique. Il peut néanmoins se rendre sur le terrain pour prêter main-forte à l’équipe d’enquêteurs ou prendre part à des réunions préparatoires et de conclusions. 

Compétences nécessaires pour devenir ingénieur statisticien

Être passionné par les chiffres et les maîtriser parfaitement sont les compétences de base requises pour exercer le métier d’ingénieur statisticien. Son quotidien se résume à manipuler des chiffres, à faire des calculs, établir des statistiques, dessiner des graphiques et dresser des courbes. Un bon esprit d’analyse et de synthèse est une qualité recherchée chez cet expert en chiffres. 

Les résultats de ses analyses serviront aussi d’aide à la décision pour les équipes concernées ou les dirigeants de l’entreprise. De ce fait, ses conclusions doivent être claires. Pour ce faire, de la rigueur et de la minutie sont de mise pour être un bon ingénieur statisticien. Il est impératif qu’il fasse preuve d’une bonne capacité de concentration étant donné la délicatesse des données qu’il traite. 

Par ailleurs, il faut être un bon communicant pour devenir ingénieur statisticien. Il s’agit d’une qualité indispensable, car il doit interagir avec des interlocuteurs variés et exposer ses conclusions devant un auditoire. Être apte à travailler en équipe tout en étant autonome est aussi recommandé dans ce métier. Un ingénieur statisticien travaille avec une équipe d’enquêteurs et d’assistants. Faire preuve d’une grande curiosité est aussi primordial pour occuper ce poste étant donné la variété de sujets traités. 

Même si l’ingénieur statisticien passe la majeure partie de son temps devant son ordinateur, il est souvent amené à se rendre sur le terrain. De ce fait, il lui est impératif de savoir s’adapter aux changements et d’être en bonne condition physique. Face aux responsabilités qui lui sont assignées, l’ingénieur statisticien doit être en mesure de supporter la pression. 

Comment devenir ingénieur statisticien ? 

De grandes écoles forment au métier d’ingénieur statisticien. Après le bac, il est possible de suivre une formation de 3 ans pour décrocher une licence en mathématiques, en économie ou en statistique. Ensuite, poursuivre avec un Master ou un bac + 5 au sein d’une école d’ingénieurs reste la voie royale pour accéder à ce poste. 

  • Master mention économétrie, statistiques ;
  • Master mention mathématiques appliquées, statistique ;
  • Master mention mathématiques et applications ;
  • Master en ingénierie financière ;
  • Master en finance internationale.

Voici quelques grandes écoles qui forment au métier d’ingénieur statisticien :

  • Polytech Lille ;
  • L’Institut de statistique de l’Université de Paris (ISUP), mention actuariat ;
  • L’École nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE) ; L’École nationale de la statistique et de l’analyse de l’information (ENSAI).

Les outils à maîtriser

La maîtrise des différents logiciels statistiques est une condition sine qua non dans le métier d’ingénieur statisticien. 

  • Excel : doté d’une interface simple, ce programme de Microsoft est dédié à l’analyse et au traitement de données basiques. Il s’agit d’un tableur de création de feuilles de calcul et de tableaux croisés dynamiques.
  • STATA : il s’agit de la référence en matière de logiciels de statistique et d’économétrie. Ce logiciel complet permet de manipuler les données et de les visualiser. Il garantit un traitement aisé et rapide de données volumineuses. Ce programme est notamment utilisé pour traiter les sondages, tester les modèles économiques et étudier les essais cliniques.
  • IBM SPSS : il s’agit du progiciel par excellence pour analyser les données. Il est doté d’un répertoire enrichi d’algorithmes automatisés permettant de calculer plus aisément les sommes, les moyennes, l’écart type, les fréquences, etc. il permet également de réaliser des analyses descriptives et prédictives. À préciser qu’il est possible d’exporter les données IBM SPSS vers un autre logiciel.
  • R : ce logiciel de statistique open source offre aux utilisateurs la possibilité de réaliser des opérations statistiques et des graphiques illustratifs. De par son interface simple et intuitive, il est facile à prendre en main. De plus, cet outil est entièrement gratuit.
  • SAS : à ces débuts, ce logiciel de statistique était pensé pour les acteurs du domaine forestier, mais il est désormais utilisé par les statisticiens du secteur de la santé. En dehors des opérations statistiques, ce programme propose d’autres fonctionnalités comme la gestion des données et l’analyse de données volumineuses.
  • Statistica : ce logiciel d’analyse statistique édité par la maison Statsoft permet d’étudier, d’analyser et de gérer de manière cohérente les données d’enquêtes, d’études et de sondages via des graphiques en 2D ou 3D. Cet outil existe en version gratuite avec une interface ludique et simple pour une prise en main facilitée. Par ailleurs, il est possible d’importer les données sur un autre programme.
  • Statistix : il s’agit d’un outil d’analyse et de programmation statistiques pensé pour traiter les données d’enquêtes, d’études et de sondages. Facile à manipuler, il propose de nombreuses fonctionnalités comme la possibilité de créer et d’éditer des sous-ensembles de données pour une analyse groupée. Ce logiciel est disponible sur les plateformes de téléchargement courantes. 
  • Matlab : cette application permet de réaliser des analyses financières, économiques et statistiques en s’aidant de tableaux et de graphiques en 2D ou 3D.

En dehors de la maîtrise des outils de statistique, il faut aussi parler couramment l’anglais dans le métier d’ingénieur statisticien.

Salaire

Un ingénieur statisticien peut gagner entre 1 925 à 3200 € net par mois, soit entre 30 000 et 50 000 € annuel. Son expérience et la taille de l’entreprise où il travaille ont également une influence sur son salaire. Une grande disparité salariale est à remarquer entre ceux qui travaillent dans l’administration publique et dans le privé.