Actus

Campus, programmes, partenariats : les nouveaux projets de l’EPF à Cachan

Sommaire

Sommaire

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Depuis janvier dernier, l’EPF est installée à Cachan (94). L’école d’ingénieurs généraliste a quitté les trois sites sur lesquels elle était implantée à quelques kilomètres de là, dans la ville de Sceaux (92). Sur son nouveau campus de Cachan, elle dispose désormais de 16 000 m2 pour accueillir jusqu’à 1 600 étudiants. Prix d’achat, coût des investissements dans les nouveaux espaces de travail et de vie, nouvelles collaborations, etc., découvre l’essentiel des projets de l’EPF et son nouveau campus.

L’EPF a officiellement inauguré son nouveau campus à Cachan le 10 février 2022, en présence de Thierry Coulon, président du Hcéres (le haut conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur) et d’une centaine de partenaires académiques et institutionnels. L’école est par ailleurs présente sur trois autres campus en France, à Troyes (10), Montpellier (34) et, depuis cette année également, à Saint-Nazaire (44) ainsi qu’à Dakar (Sénégal).

Sur son nouveau campus, situé à deux pas de la capitale, elle a gagné 10 000 m2, en passant de 6 000 m2 à 16 000 m2. Désormais implantée au cœur d’un campus universitaire tourné vers l’enseignement des sciences dures, elle est à proximité immédiate d’établissements avec lesquels elle entame de nouvelles collaborations : l’IUT de Cachan, l’ESTP, l’ECAM-EPMI ou encore Aivancity. Comment le campus de l’EPF est-il conçu ? Quels projets entend-elle développer avec les établissements qui partagent son nouveau périmètre ? On te dit tout !

Projets de l’EPF à Cachan : un campus acheté 13 millions d’euros

« Nous n’allons pas pouvoir nous développer longtemps dans ces espaces ! », Jean-Michel Nicolle, quand il prend la tête de l’EPF, en 2008, se projette déjà sur un site différent de ceux où son école est alors implantée à Sceaux. Il a fallu quelques années au directeur général et l’abandon successif de plusieurs options (à Sceaux, Saclay, Bourg-la-Reine ou encore Villejuif) pour trouver le site idéal et en faire le campus « plus convivial et plus moderne » qu’il imaginait en s’inspirant de modèles américains comme ceux du MIT ou de Berkeley.

Ce campus, que l’équipe d’Études Tech a pu visiter, intéressait aussi l’ECAM-EPMI et le groupe IONIS. Mais c’est finalement l’EPF qui en fait l’acquisition pour 13 millions d’euros. Il a fallu 14 mois de travaux au total pour réaménager le bâtiment des années 1950 longtemps occupé par l’ex-ENS Cachan (renommée ENS Paris-Saclay en 2016). Tous les espaces intérieurs ont été rasés et l’intégralité a été réaménagée autour des murs extérieurs à partir de zéro. À ce stade, sur les cinq qui composent le bâtiment, il reste à l’EPF une aile de 4 000 m2 disponible pour l’aménagement. Elle abritera peut-être un incubateur qu’elle partagera avec Aivancity.

Les espaces de travail collaboratifs sur le nouveau campus de l’EPF à Cachan

Matériel et équipements : un investissement de 5 millions d’euros

L’arrivée sur le campus se fait par un grand espace d’accueil très lumineux. D’ailleurs, 950 fenêtres habillent l’ensemble du bâtiment ! À l’intérieur, 17 salles de TD, 4 tech-labs, 15 laboratoires technologiques, 12 salles « projets », un espace entreprises, des zones d’exposition, et autres espaces de travail en commun se répartissent sur cinq étages. Le 2e étage est entièrement consacré aux étudiants qui peuvent réserver des salles de 7h30 à 19h30. Une vingtaine d’entre elles sont équipées en « co-modal ». Écrans tactiles et capteurs au plafond permettent un suivi des cours en présentiel et en distanciel simultanément de manière fluide et dynamique.

L’école a investi 200 000 euros pour ces espaces et 5 millions d’euros au total pour les équipements. Début février, elle avait « consommé » 3,5 millions et attend encore des équipements dont la livraison a été retardée par la crise sanitaire. À l’extérieur, ruches connectées et jardins sont en cours d’aménagement. Plus largement, sur l’ensemble du campus universitaire, une nouvelle organisation des espaces est à penser afin que les différents établissements qui partagent le site puissent être facilement reliés. Des logements étudiants, dont 200 sont réservés à ceux de l’EPF, et des zones de restauration sont également à proximité.

Une « alliance pour les sciences et la technologie » entre les écoles du campus Paris-Cachan

Avec ses voisines de campus, l’EPF a la volonté de créer de nouvelles collaborations. « Il n’y a pas de mise en concurrence, estime Jean-Michel Nicolle. Nous allons former un écosystème pacifique complémentaire autour de sujets comme l’IA, le numérique, la mécanique... » À plusieurs, les écoles ont déjà lancé un cycle de conférences ouvert à tous leurs étudiants. La vie associative s’organise aussi en inter-écoles et les prochaines JPO (journées portes-ouvertes) auront lieu en même temps pour permettre aux candidats et familles de visiter le site universitaire complet. Avec Aivancity et l’ESTP, l’EPF travaille aussi à une politique internationale commune et un bachelor commun avec Aivancity est en cours d’élaboration. À terme, des diplômes pourront être co-signés par l’alliance que l’EPF est en train de constituer avec les écoles du site.

Nommée « Alliance pour les sciences et la technologie », cette dernière sera concrétisée par le dépôt de statuts pour créé une association loi 1901. Objectif de cette structuration autour d’une entité associative ? « Se doter d’une gouvernance et de moyens pour aborder collectivement des sujets ou des négociations sur les aménagements, les équipements du site », explique le directeur général de l’EPF. « Nos écoles entendent aussi proposer des réponses communes à des appels à projets en collaborant entre acteurs publics/privés. Il s’agira également d’aligner des éléments de politique et de langage et faciliter la vie collective, y compris celle des étudiants. »

Projets EPF : ouverture de nouveaux bachelors à Saint-Nazaire et Dakar

En parallèle de son investissement sur ce nouveau site, l’école souhaite poursuite sa « croissance douce en termes de primo-entrants bacheliers et d’internationalisation de nouvelles activités », notamment via l’ouverture de programmes bachelor. À la rentrée 2023 à Saint-Nazaire, le programme mêlera intelligence artificielle et expertise maritime pour travailler notamment sur le pilotage d’engins à distance. À Dakar, au sein de sa filiale EPF Africa, l’école d’ingénieurs ouvrira 3 bachelors en septembre prochain. Elle attend une centaine d’étudiants. Une fois ces projets lancés, l’actuel directeur devrait passer la main. « Mon histoire ici sera terminée », anticipe-t-il, annonçant cependant qu’aucune procédure de recrutement pour lui trouver un successeur n’est encore lancée !

La salle d’analyse du mouvement sur le nouveau campus de l’EPF à Cachan
Zoom sur la salle d'analyse du mouvement : dans ce grand labo au cœur du nouveau campus et presque entièrement ouvert sur l'extérieur, l'EPF a installé une série de caméras qui analysent les mouvements. L'école d'ingénieurs conduit ainsi un travail sur le corps dans son environnement professionnel (interaction entre l'homme et son poste de travail sur une chaîne de montage par exemple). Elle est aussi partenaire du Racing 92, de l'AS Monaco et d'un club de golf pour étudier les mouvements des sportifs en action et travailler sur l'amélioration de leurs performances.
TAGS
Ressource

Pourquoi déposer sa marque 

Une marque constitue un repère, un élément distinctif qui rend votre société unique. Elle est la colonne vertébrale de la réputation et de la reconnaissance

Lire plus >
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.