Actus

Le salaire des métiers de la data en 2022

Sommaire

Sommaire

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Salaire métier de la data 2022

Tu hésites à t’orienter vers les métiers de la data ? En vue des besoins croissants des entreprises dans ce secteur, ces derniers offrent d’excellentes perspectives d’évolution ainsi qu’une excellente rémunération. Pour te le prouver, nous nous sommes penchés sur les métiers de la data et leur salaire en fonction du niveau d’expérience. Data analyst salaire, chef de projet BI, DBA, salaire d’un data scientist, etc., on te dit tout !

Combien gagne un data analyst à peine entré sur le marché de l’emploi ? Qu’en est-il du consultant en data visualisation ? Notre analyse s’appuie sur la dernière étude de rémunération réalisée par PageGroup. Celles-ci sont toutes présentées en millier d’euros et en annuelles brutes fixes. Pour chacune d’entre elles, la fourchette salariale d’un métier de la data est indiquée par niveau d’expérience. Découvre ci-dessous en quoi consiste ces différentes professions et à quelle rémunération tu peux prétendre tout au long de ta carrière. 

Le salaire d’un data scientist en 2022 

Il compte parmi les métiers de la data les plus demandés par les entreprises en 2022, le data scientist n’est autre qu’un expert reconnu en analyse de données. Doté de multiples compétences et connaissances techniques en informatique et en analyse de données, le data scientist joue un rôle stratégique dans le développement d’une entreprise, quel que soit son secteur d’activité. 

Sa mission consiste à analyser les données mises à sa disposition pour orienter la stratégie de développement d’une société. Pour cela, il s’appuie sur des données chiffrées et concrètes. Il a notamment la capacité de les entrecroiser afin de définir les besoins de sa cible ainsi que des tendances de consommation plus générales.

Concernant sa rémunération, elle est plus qu’attractive, même pour les profils juniors. En effet, le salaire d’un data scientist oscille entre 35 000 € et 45 000 € bruts annuels pour un débutant qui cumule 2 ans d’expérience maximum. Un data scientist confirmé (entre 2 et 5 ans) gagne entre 45 000 € et 60 000 € bruts par an. Avec plus de 5 ans d’expérience, on considère qu’un data scientist est expérimenté et cela se traduit très fortement sur son salaire : entre 60 000 € et 80 000 € bruts annuels. N’hésite pas à consulter notre guide du salaire d’un data scientist et ses évolutions ci-dessous pour en savoir plus. 

Lire aussi : Le salaire d’un data scientist et ses évolutions

La rémunération d’ingénieur business intelligence

Sais-tu en quoi consiste l’ingénieur business intelligence ? Également appelé développeur BI ou encore chargé d’études en informatique décisionnelle, l’ingénieur business intelligence participe au développement technique de nouvelles applications dans le secteur de l’informatique décisionnelle. Concrètement, son quotidien se résume à réaliser des analyses techniques (cahier des charges, spécifications techniques), des tests (de charge, unitaire, requête de base données, etc.), mais aussi veiller à la maintenance corrective et évolutive des applications développées dans l’entreprise pour laquelle il travaille. 

Concernant son salaire, l’ingénieur business intelligence gagne entre :
– 35 000 € et 45 000 € bruts par an en début de carrière ;
– 45 000 € et 60 000 € bruts annuels une fois confirmé ;
– 60 000 € et 80 000 € bruts par an en tant que senior.
Là encore, le développeur BI est un des métiers de la data les plus recherchés en 2022 par les entreprises. Et si tu hésites encore à t’orienter vers les métiers de la data, on te donne quelques bonnes raisons de sauter le pas ! 

Quid de l’architecte big data ? 

Comme son nom le suggère, l’architecte big data est chargé de s’occuper de la vision globale des infrastructures technologiques d’une entreprise. Concepteur dans l’âme, il va agréger des données externes et internes, les rassembler et mettre en place des structures de données. Dès lors qu’un changement de norme est mis en place, l’architecte big data assure, en amont, la maintenance des outils développés et mis à la disposition des différents acteurs d’une entreprise. 

Tu souhaites savoir combien gagne un architecte big data selon son niveau d’expérience ? Selon la dernière étude réalisée par PageGroup, ce professionnel touche un salaire plus qu’honorable dès son entrée dans le monde du travail. En tant que junior, il gagne entre 80 000 € et 90 000 € bruts annuels. Après quelques années d’expérience, son salaire oscille entre 90 000 € et 110 000 € bruts par an. Comme tu peux t’en douter, avec plus de 5 ans d’expérience, son salaire ne peut être que plus attrayant : entre 110 000 € et plus de 150 000 bruts par an. 

Ingénieur linguistique : le métier de la data le moins rémunérateur

Même si le métier d’ingénieur programmation linguistique compte parmi les métiers de la data les moins demandés par les entreprises en 2022, il propose des fourchettes salariales intéressantes. Toutefois, celles-ci sont les plus faibles parmi les métiers présentés dans l’étude de PageGroup. En début de carrière, ce professionnel gagne entre 30 000 € et 35 000 € par an. Une fois confirmé, il touche en moyenne entre 35 000 € et 45 000 € bruts chaque année, puis entre 45 000 € et 55 000 € bruts par an en tant que senior. 

Pour rappel, l’ingénieur en programmation linguistique est chargé de programmer des logiciels de rédaction automatique. Plus concrètement, il développe un code de traitement automatique dans une langue (TAL). Cette technologie à la croisée de l’intelligence artificielle (IA), de l’informatique et de la linguistique est notamment utilisée dans le cadre de la rédaction de contenus factuels. Pour mener à bien son travail, l’ingénieur en programmation linguistique doit parfaitement maîtriser différents langages de programmation ainsi que des programmes d’IA. 

Le data engineer et son salaire 

Contrairement à l’ingénieur linguistique, le data engineer attire de nombreuses entreprises et offre une rémunération plus que satisfaisante. Spécialisé dans les problématiques de gestion de données, le data engineer développe des infrastructures et autres outils utilisés par les services de data science d’une entreprise. La complexité de ce métier de la data réside dans le fait de développer un logiciel sur mesure, capable de générer et analyser une quantité massive de données, tout en veillant à leur sécurité. Ici, il n’est pas question de faire du BtoC mais bel et bien du BtoB afin d’accompagner les entreprises à développer des solutions concrètes en analyse de données. 

Également appelé DataOps engineer, le data engineer touche un salaire entre 38 000 € et 50 000 € bruts annuels en début de carrière. Sa rémunération passe entre 50 000 € et 60 000 € bruts par an une fois confirmé, puis dépasse les 60 000 € bruts annuels après plusieurs années d’expérience. 

Le salaire d’un data analyst 

Tout comme le data scientist, le data analyst est un métier de la data très recherché par les sociétés. Cet expert en analyse de données va, chaque jour, analyser les données générées par les individus sur internet pour orienter la stratégie de l’entreprise pour laquelle il travaille. Il est notamment chargé de réaliser une veille technologique en continu et de créer des dashboards pour présenter les performances réalisées. Cela lui permet notamment de définir des recommandations concrètes pour les améliorer par la suite.

Le salaire d’un data analyst est situé entre 35 000 € et 45 000 € bruts par an lorsque celui-ci cumule jusqu’à 2 ans d’expérience. Ensuite, il gagne entre 45 000 € et 60 000 € bruts annuels, puis entre 60 000 € et 80 000 € bruts par an une fois senior. 

Lire aussi : En savoir plus sur le salaire du data analyst 

Machine learning engineer : un métier de la data peu recherché

Ce métier de la data ne te dit peut-être pas grand-chose et pour cause, il compte parmi les professions les moins sollicitées et rémunératrices en 2022, dans ce secteur. Son rôle est de développer des modèles d’apprentissage (des algorithmes) en s’appuyant sur différents jeux de données. L’objectif ? Permettre à un ordinateur de réagir en cas de problèmes techniques complexes. En parallèle à cette mission, il est le garant de la sécurité et de la “propreté” des données stockées en interne et externe d’une entreprise.  

Le métier de machine learning engineer est à ne pas confondre avec l’ingénieur en deep learning, qui lui va développer des algorithmes d’apprentissage s’appuyant non pas sur des jeux de données, mais différentes architectures de réseaux complexes. Son salaire moyen annuel brut est compris entre :
– 40 000 € et 50 000 € (2 ans d’expérience) ;
– 50 000 € et 60 000 € (entre 2 et 5 ans d’expérience) ;
– 60 000 € et +90 000 € (entre 5 et 15 ans d’expérience). 

Zoom sur le métier de la data de chef de projet BI et son salaire 

Le chef de projet business intelligence est chargé de proposer, à la direction de l’entreprise, un outil d’aide à la décision. Pour cela, il mène à bien plusieurs missions annexes qui sont :
– rédiger le cahier des charges ;
– analyser les besoins de tous les métiers de l’entreprise ;
– veiller au bon déroulement du projet
– piloter le développement de l’outil et son recettage. 

Concernant le salaire d’un chef de projet BI, il est aux alentours des 45 000 € bruts annuels en début de carrière, 55 000 € bruts par an une fois confirmé et entre 55 000 € et 75 000 € bruts annuels pour les seniors. 

Combien gagne un administrateur de base de données ? 

Également DBA, l’administrateur de base de données est chargé de veiller à la qualité et la disponibilité des données. En cas de dysfonctionnement des systèmes de gestion de bases de données, le DBA est là pour comprendre leur origine et y remédier. Sans lui, l’accessibilité permanente des données ne peut être assurée. 

En plus de jouer un rôle clé dans la sécurité et l’accès aux données, il offre une rémunération plus qu’intéressante. Toujours selon l’étude de rémunérations 2022 de PageGroup, un administrateur de base données gagne un salaire entre 40 000 € et 45 000 € bruts par an en tant que junior, entre 45 000 € et 55 000 € bruts annuels en tant que confirmé et entre 50 000 et 70 000 € bruts par an une fois expert. 

L’ingénieur en intelligence artificielle : un salaire plus de décent

En vue de son appellation, le métier d’ingénieur en intelligence artificielle requiert des connaissances et compétences techniques et complexes. Ce dernier a pour mission de concevoir des programmes informatiques capables de raisonner comme l’humain. L’objectif étant de résoudre des problèmes complexes rapidement. Et contre toute attente, l’ingénieur en intelligence artificielle peut travailler dans de multiples secteurs d’activité.

Très demandé dans les entreprises, ce métier de la data et de l’IA offre actuellement des prétentions salariales intéressantes. En début de carrière, l’ingénieur en intelligence artificielle gagne un salaire entre 36 000 € et 45 000 € bruts par an, entre 45 000 € et 60 000 € bruts annuels en tant que confirmé et plus de 60 000 € une fois sénior. Bien sûr, pour prétendre à ces rémunérations, il faut justifier d’un diplôme en informatique et recherche dans une école d’ingénieurs. 

Métier de la data : le salaire d’un data protection officer

Chargé de répondre aux besoins des entreprises sur la protection des données (RPGD), le data protection officer est un métier de la data stratégique et très rémunérateur. C’est notamment lui qui aura pour mission de veiller à la conformité d’une société sur les nouvelles réglementations mises en place avec le digital. Ses missions consistent à collaborer avec les services juridique et achat pour veiller au respect de la loi, proposer des recommandations pour régler des problèmes juridiques, accompagner les organes dirigeants des entreprises en termes de RGPD et évaluer les incidents de sécurité. 

Pour toutes ces raisons, un data protection officer a un salaire moyen compris entre 38 000 € et 45 000 € bruts annuels en début de carrière, entre 40 000 € et 60 000 € bruts par an après quelques années d’expérience et plus de 60 000 € bruts annuels dès lors qu’il est considéré comme expert en protection des données. 

TAGS

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.