Actus

La 20ème édition des Ateliers Design de l’École des Ponts ParisTech

Sommaire

Sommaire

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Ateliers Design École des Ponts ParisTech

Après deux années d’interruption, les Ateliers Design de l’École des Ponts ParisTech sont de retour. Pour cette 20ème édition, près de 300 étudiants de l’école d’ingénieurs ainsi que de l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est se sont réunis pour concevoir des objets et structures grandeur nature par groupe. À cette occasion, Études Tech s’est rendu à cette rencontre annuelle pour découvrir les projets réalisés par ces futurs ingénieurs, architectes et designers.

Les Ateliers Design de l’École des Ponts ParisTech font leur grand retour

Cela faisait maintenant deux ans que l’École des Ponts ParisTech n’avait pas pu organiser Les Ateliers Design. Maintenant que la crise sanitaire semble se dissiper, l’école d’ingénieurs a célébré comme il se doit les 20 ans de cet événement incontournable. 

Durant cinq jours, plus de 300 étudiants de l’École des Ponts ParisTech et de l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est se sont réunis pour imaginer et créer des objets et structures grandeur nature, autour de dix thèmes proposés. À l’aide d’un cahier des charges, ces futurs ingénieurs, designers et architectes ont travaillé main dans la main pour concevoir ces réalisations à la fois techniques et innovantes. Découvre ci-dessous les 10 projets réalisés.

Notre top 10 des réalisations des étudiants de l’École des Ponts ParisTech

10/ L’arche en papier

L’arche en papier est un projet qui vise à créer une structure porteuse à partir de matériaux insolites, voire médiocres : de la ficelle d’emballage du papier. Alors que la réalisation devait présenter une étendue maximale, la quantité des matériaux était volontairement vue à la baisse, soit 5 kg maximum. Quoi de mieux alors que de concevoir une arche en papier ? 

9/ Le chêne est le roseau

L’atelier “Le chêne et le roseau” consiste à construire une tour stable et résistante aux impacts. L’enjeu de ce projet est double. Les étudiants devaient tout d’abord concevoir cette tour en veillant à sa stabilité et sa souplesse. Dans un second temps, ces derniers devaient mettre en place un dispositif afin de la protéger des chocs.

8/ Le projet “ Vite de l’ombre ! “

Comme son nom le laisse entendre, ce thème vise à construire une surface ombragée, et ce, sur un disque de 4m de diamètre. Pour cela, les six étudiants travaillant sur ce projet ont dû créer une couverture en tissu. Et afin de laisser pénétrer la lumière, ces derniers se sont inspirés du vélum du Colisée en créant un disque de 1m de diamètre de vide. 

7/ Le thème micro-architecture bois

Si certains devaient imaginer des structures imposantes à partir de ficelles et de papier, d’autres devaient s’appuyer sur du tissu et du bois brut non traité pour concevoir leur structure. C’est le cas des étudiants chargés du projet “Micro-architecture bois”. Ces derniers devaient imaginer un petit pavillon en bois en s’appuyant sur les géométries et autres systèmes constructifs les plus pertinents selon eux. Une seule condition s’impose : chaque abri doit couvrir une surface minimale de 10m².

6/ “Next to nothing” 

Ce groupe d’étudiants a imaginé des structures gonflables à l’apparence vivantes, ressemblant à des nuages éphémères. Ces créations étaient placés au cœur de l’atrium de l’École des Ponts ParisTech, le transformant ainsi en réelle cours de récréation.

5/ L’atelier sable et sel

Comme son nom l’indique, ce projet tend à mettre en avant les qualités du sable comme matériau de construction. Pour ce faire, les étudiants ont travaillé sur l’hyposable, un nouveau système de matériaux développé par le laboratoire GSA à l’ENSA Paris Malaquais. Ce dernier se compose de sel et de sable, ce qui le rend comparable au béton en compression. 

4/ La tour modulaire

Parmi les dix projets de la 20ème édition des Ateliers Design de l’École des Ponts ParisTech, on retrouve La Tour Modulaire. Le défi ici était de construire la plus haute tour possible à partir de modules élémentaires, soit des plaques de polystyrène extrudé de 2 cm d’épaisseur, 120 cm de long et 60 cm de large. Dans ce projet, la difficulté résidait dans l’assemblage de la tour qui devait impérativement se faire par le bas. Une fois assemblée, la tour devait supporter un ballon de basket à son sommet.

3/ Construire des ponts en bois

On rentre maintenant dans notre top 3 des projets présentés aux Ateliers Design 2022. En troisième position, nous retrouvons la construction des ponts en bois. Les étudiants de cet atelier ont réalisé un pont entièrement en bois de 7 mètres de long. L’objectif ? Revisiter les ponts métalliques industriels existants. Ce pont devait alors être capable de résister aux charges supportées par les passerelles piétonnes. Pour cela, les membres du jury étaient donc invités à le traverser. 

2/ L’arrêt BamB(o)us

Parmi les réalisations les plus parlantes, “l’arrêt BamB(o)us“ a très vite attiré notre attention. L’idée de cet atelier était de concevoir un arrêt de bus à partir de bambou de 2.5m de hauteur sur une surface totale de 5m². Pour les étudiants de l’École des Ponts ParisTech et de l’École d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est, l’enjeu était de taille puisqu’ils devaient développer un projet morphologique, d’une solidité infaillible et à partir d’un matériau naturel. 

1/ La passerelle en carton, capable de supporter le passage du jury

Il est sans aucun doute le projet qui a retenu le plus notre attention durant cette visite des Ateliers Design de l’École des Ponts ParisTech, la passerelle en carton. L’objectif était de créer un pont de 6m de portée à partir de carton et de colle à bois. Celui-ci devait impérativement supporter le passage du jury ainsi que de tous les membres de l’équipe conceptrice composée d’étudiants ingénieurs et architectes. 

Un étudiant de l’équipe nous explique : « La principale difficulté rencontrée résidait dans le fait d’utiliser à bon escient le carton afin de supporter une charge d’environ 200 kg. Car il faut savoir que le carton est un matériau très contraignant dans le sens où une lanière peut supporter 90 kg tandis qu’en compression, elle ne supporte aucun poids. »

Ressource

Pourquoi déposer sa marque 

Une marque constitue un repère, un élément distinctif qui rend votre société unique. Elle est la colonne vertébrale de la réputation et de la reconnaissance

Lire plus >
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.