Actus

Airsim, la plateforme de Microsoft pour entraîner les systèmes de vols autonomes

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Microsoft-Projet-AirSim-vols-autonomes-IA

Connais-tu Airsim ? C’est la toute nouvelle plateforme proposée par Microsoft dédiée à l’entraînement des systèmes de vols autonomes. Son objectif ? Offrir aux entreprises un système qui leur permettra de perfectionner et de tester des prototypes de nouveaux véhicules destinés à être efficients par la suite. En attendant leur lancement officiel sur le marché,  Microsoft teste actuellement des prototypes de drones, taxis, et autres projets volants.

Airsim pour faciliter les vols autonomes 

Ayant pour vocation à développer les vols autonomes, le projet Airsim a été dévoilé au grand public il y a quelques jours par Microsoft, à l’occasion du salon aéronautique de Farnborough. 

La plateforme mise en place par le géant du numérique a ainsi modifié son outil open-source, encore peu accessible par tous, en un logiciel plus simple. L’objectif étant de permettre aux clients de la mobilité aérienne de faire des tests par leurs propres moyens. Grâce à Airsim, les professionnels du secteur peuvent tester des prototypes via l’intelligence artificielle (IA) dans des environnements 3D simulés. 

L’IA au service de la plateforme de Microsoft 

Fonctionnant sur Microsoft Azure, Airsim va ainsi tester, développer et modifier des aéronefs autonomes grâce à des simulations. L’objectif est de pousser ces intelligences artificielles à s’entraîner à réagir face à différentes situations qui pourraient survenir dans le monde réel. Pour y parvenir, les processus doivent être répétés à plusieurs reprises dans différentes situations afin d’entraîner convenablement le logiciel. À titre d’exemple, il est essentiel d’apprendre à un drône à réagir en fonction des aléas météorologiques (pluie, grêle, vent, etc.) afin d’éviter tout risque de chute.

La gestion d’Aisim par Azure représente, tout de même, un réel avantage : cela permet de traiter un très large panel de données tout en les enregistrant. Ainsi, les aéronefs peuvent enregistrer chaque infime moment du processus de décollage, d’atterrissage (qui est un des moments les plus critiques) et de gestion de données liés à l’environnement lors du temps de vol. 

Microsoft est également en capacité de simuler plusieurs vols simultanément. De cette façon, le logiciel s’enrichit plus rapidement en information que ces prédécesseurs. Pour te donner un ordre d’idée, il est capable de simuler des millions de vols en quelques secondes seulement.

Bell utilise déjà Airsim pour améliorer l’atterrissage de ses drônes 

Le membre des GAFAM se projette sur le long terme et compte bien proposer des modèles d’intelligences artificielles performants pour améliorer l’autonomie des structures aériennes. Mais ce n’est pas tout, le géant du numérique a également pour ambition de travailler avec les régulateurs de l’aviation civile afin d’aider la certification des systèmes autonomes.

À l’heure actuelle, la plateforme Airsim est disponible uniquement en avant-première, même si l’entreprise Bell l’utilise d’ores et déjà pour perfectionner l’atterrissage de ses drones sans assistance humaine. Une chose est sûre, Microsoft ambitionne de devenir leader dans l’automatisation des systèmes aériens et ainsi, obtenir une place significative sur le marché.

TAGS
ingenierie sociale
Décryptage

Qu’est-ce l’ingénierie sociale ?

L’ingénierie sociale est une discipline qui transcende les barrières technologiques et repose sur la compréhension profonde de la psychologie humaine. Elle consiste à manipuler, tromper

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.