Actus

Coût de l’énergie, BUT, apprentissage, vie étudiante… : la CDEFI présente ses perspectives pour l’année 2022-2023

Sommaire

Sommaire

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

CDEFI Ecole Ingénieurs - Perspectives 2022 2023

À l’occasion de la rentrée 2022, la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) a présenté les différentes actualités et ses priorités pour cette nouvelle année scolaire. Études Tech était présent et t’explique les perspectives sur lesquelles s’engage la CDEFI : apprentissage, vie étudiante, sobriété énergétique ainsi que la place de la recherche en France et au sein des 200 écoles d’ingénieurs qui la compose, toutes accréditées par la Commission des titres d’ingénieur (CTI). Décryptage.

En cette rentrée 2022, la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) a fait le point sur les actualités et autres préoccupations pour l’année qui arrive. À cette occasion, Jacques Fayolle, directeur de l’École des Mines de Saint-Etienne et président de la CDEFI, Emmanuel Duflos, directeur de Centrale Lille Institut et vice-président de la CDEFI et Romuald Boné, directeur de l’INSA Strasbourg et vice-président de la CDEFI, ont évoqué les questionnements autour de l’apprentissage, la vie étudiante ainsi que la sobriété énergétique. 

La CDEFI tire la sonnette d’alarme au sujet de la sobriété énergétique

Les trois représentants de la CDEFI ont évoqué la problématique des coûts de l’énergie et de la consommation énergétique dans son ensemble. Conscient que la cause environnementale est un enjeu préoccupant pour la majeure partie des étudiants en écoles d’ingénieurs, la CDEFI reste sensible à ces sujets. 

En effet, face à la hausse des prix de l’énergie, la CDEFI s’engage à mettre en place un plan de sobriété énergétique : « Aujourd’hui, pour nous, les problématiques sont multiples. En termes de consommation énergétique, nous consommons sur deux « choses ». La première est le déroulement des cours pour nos étudiants qui nécessite une certaine logistique et la seconde concerne les activités de recherche », énumère Jacques Fayolle.

Et pour cause, les équipements dédiés à la recherche sont nombreux au sein des écoles d’ingénieurs et leur fonctionnement génère des coûts importants en d’électricité. De manière générale, la CDEFI mentionne une augmentation considérable du budget énergétique qui passe de 2,5% à 15% du budget total des établissements, soit +500% de hausse en moyenne par école. 

La CDEFI planche sur les mesures à prendre pour pouvoir poursuivre les activités de recherche menées par les écoles d’ingénieurs tout en récupérant ce manque budgétaire. 

La transformation des DUT en BUT (Bachelor universitaire de technologie)

Des évolutions importantes concernent les admissions en écoles d’ingénieurs qui sont directement impactées par la transformation des DUT (Diplôme Universitaire Technologique) en BUT (Bachelor Universitaire de Technologie), opérée en 2021. Actuellement, la CDEFI évalue la manière dont le BUT influence le volume d’étudiants entrant en école d’ingénieurs à la suite d’un IUT. Cette passerelle, qui concernait les étudiants ayant validé leur DUT bac+2, est questionnée avec le passage de ce diplôme en bac+3.

En 2023, des nouveautés verront le jour. Parmi elles, l’hypothèse que les très bons élèves en 2ème année de BUT puissent candidater en école d’ingénieurs. Pour l’heure, les critères pour déterminer le profil des meilleurs étudiants ne sont pas encore clairement identifiés et seront déterminés cette année. En effet, après la mise en place de la réforme, la première promotions d’étudiants concernés vient de faire sa rentrée en deuxième année de BUT. 

L’apprentissage, un volet nécessaire à la croissance des écoles d’ingénieurs 

Depuis toujours, la CDEFI accorde une importance particulière à l’apprentissage, un des principaux volets qui soutient de manière significative la croissance des effectifs des écoles d’ingénieurs. Aujourd’hui, 18% des diplômés issus des écoles d’ingénieurs accréditées par la CTI, ont suivi un parcours en alternance durant leur formation. « Nous apportons un message de soutien fort aux actions menées par les écoles d’ingénieurs qui ont eu une démarche de croissance soutenue, notamment par la prise en charge du coût complet des cursus de formation par voie d’apprentissage et qui sont en relation directe avec les entreprises », déclare Jacques Fayolle. 

De manière générale, la voie de l’apprentissage renforce la diversité des profils des étudiants au sein des écoles d’ingénieurs et donc une certaine dimension sociale au niveau des CSP+. En effet, près de 38% des élèves sont en alternance contre 55% sous statut étudiant.

Vie étudiante : la CDEFI fait de la diversité sociale sa priorité

Si la crise sanitaire du Covid-19 se résorbe doucement, une nouvelle crise émerge, selon la CDEFI : le manque de diversité sociale au sein de la vie étudiante dans les écoles d’ingénieurs. « Nous commençons à quantifier attentivement le rapport entre la diversité sociale et la réussite en école d’ingénieurs. De nombreuses problématiques émergent, notamment l’intégration des événements BDE qui peuvent être assez coûteux pour les étudiants », explique Romuald Boné, directeur de l’INSA Strasbourg et vice-président de la CDEFI. 

À ce sujet, la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs a d’ores et déjà mené des actions telles que l’augmentation des bourses. Pour cette année 2022-2023, la CDEFI s’engage à favoriser l’inclusion, réfléchir à la révision du système de bourses ainsi qu’à la revalorisation de l’inflation des bourses financées par les écoles. 

Autre sujet en lien avec la diversité sociale dans la vie étudiante des écoles d’ingénieurs, le handicap. Selon la CDEFI, le nombre d’étudiants en situation de handicap dans ces écoles augmente chaque année. Toutefois, la CDEFI rappelle les difficultés rencontrées pour mettre en place un accompagnement complet et adapté.

TAGS

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.