Actus

La première puce Neuralink greffée dans un cerveau humain

Sommaire

Sommaire

Aucun article trouvé

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.

Neuralink

Elon Musk a confirmé que la première puce Neuralink a été greffée dans un cerveau humain. Baptisée Telepathy, elle pourrait devenir une véritable révolution dans la vie des personnes handicapées. Études Tech te présente tout ce qu’il faut savoir autour de cette nouvelle technologie.

Nom de code : Telepathy

Le 30 janvier dernier, un premier patient a été greffé d’une puce Neuralink. L’opération s’est déroulée avec succès comme s’en est félicité le dirigeant de l’entreprise, Elon Musk, sur X. Il a déclaré que le patient se portait bien et que les premiers résultats montraient que des pics neuronaux prometteurs avaient été détectés.

Ce produit nommé Telepathy n’est pas plus gros qu’une pièce de monnaie. Cette puce est reliée au cerveau grâce à 20 fils, tous plus fins que des cheveux. Celle-ci capte les signaux du cerveau pour les interpréter, ce qui pourrait redonner de la mobilité à des personnes handicapées.

Quels sont les objectifs de cette puce Neuralink ? 

À travers cette puce, Elon Musk souhaite créer une interface homme-machine capable de saisir l’activité cérébrale pour, à terme, pouvoir contrôler des appareils par la pensée. Ainsi, l’entreprise Neuralink, grâce à ses puces Telepathy, serait capable de rendre la vue aux aveugles, de permettre aux personnes handicapées de remarcher ou encore guérir des maladies psychiques comme la dépression.

Pour l’instant, la puce installée n’a pas vocation à contrôler des objets à l’aide de la pensée, mais de rendre la mobilité aux patients.

À terme, Elon Musk voudrait que son implant soit disponible pour tout le monde afin d’améliorer la relation entre l’homme et la machine. Selon lui, cela permettrait de diminuer le risque que pourrait représenter l’intelligence artificielle, à l’avenir.

Neuralink n’est pas la seule entreprise à lancer des puces capables de faire évoluer la vie des personnes handicapées. Un institut français basé à Grenoble nommé Clinatec travaille, depuis 2019, sur des implants capables d’animer un exosquelette pour rendre une partie de mobilité à des personnes tétraplégiques.

Lire aussi : Neuralink, la puce cérébral d’Elon Musk

TAGS
Ressource

Pourquoi déposer sa marque 

Une marque constitue un repère, un élément distinctif qui rend votre société unique. Elle est la colonne vertébrale de la réputation et de la reconnaissance

Lire plus >
Concours Mines-Ponts
Décryptage

Le concours commun Mines-Ponts 2024

Tu es étudiant(e) en classe préparatoire scientifique et tu souhaites poursuivre ton parcours académique au sein d’une école d’ingénieurs ? Pour cela, tu devras passer

Lire plus >

Abonne toi, la force tu trouveras

En remplissant ce formulaire, j’accepte de recevoir la newsletter d’EtudesTech et je comprends que je peux me désabonner facilement à tout moment.